Etats Généraux du Handicap en Nouvelle-Calédonie


  • Accueil
  • > Grande dépendance et dignité

Grande dépendance et dignité

Atelier vie, grande dépendance et dignité.
Pilotes : Catherine Poëdi, Nadia Sigura, Olivier Thual.
Constats :

Dans notre pays, plusieurs centaines de personnes de tous les âges et de tous les milieux sociaux et culturels sont porteuses d’un handicap très lourd : polyhandicap, psychose gravement déficitaire, traumatisme crânien avec fortes séquelles, autisme profond, handicap mental sévère, maladie d’Alzheimer …. Les causes de ces handicaps qui placent les personnes en situation de totale dépendance, sont extrêmement variées ; certaines nous sont même aujourd’hui inconnues.
La plupart de ces personnes vivent dissimulées aux regards, exclues de toute vie sociale, parfois familiale et affective, en tout cas citoyenne. Parmi toute la population touchée par un handicap, la personne très dépendante est une des moins considérée.
Quelques Problématiques qui se dégagent des réunions préparatoires :

- Les situations de grande dépendance peuvent survenir à n’importe quel moment de l’existence humaine, en nous rappelant par là qu’elle est fragile et sujette à la maladie, à l’invalidité et à la mort. Comment sensibiliser les pouvoirs publics et les populations à cette évidence et à ses conséquences ?
- Vivre en situation de grande dépendance abolit-il le droit de la personne à réaliser son propre projet de vie, soutenue par son entourage et par des professionnels compétents ?
- Comment l’évolution des mentalités et de la législation, prônant l’inclusion de tous reconnaît-elle ces personnes dans l’incapacité de formuler elles-mêmes leur projet de vie ?
- Quels moyens d’accompagnement peut-on mettre en place pour permettre leur inclusion dans la société et éviter la stigmatisation et le sur-handicap ?
- Quelles pratiques, quelles compétences faut-il rechercher pour déterminer leurs véritables besoins et y répondre ?
- Comment soutenir, voire relayer, ceux qui les accompagnent ?

Nos attentes :

Ces personnes, nombreuses et généralement ignorées ou exclues en raison de leur fragilité, de leur grande dépendance et de leurs difficultés à communiquer, ont comme chacun de nous un désir de vie, de joie, d’épanouissement. Nous ne pouvons accepter que notre société préjuge de la qualité, du sens et de la valeur d’une vie humaine en ne permettant qu’à ceux qui correspondent aux normes fixées l’accès aux droits fondamentaux.


Laisser un commentaire


Amarilla |
Les Bretons de Sklerijenn A... |
vitiligo66 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Montagne du Bonheur INDE-TIBET
| Mars Aero - parachutisme, u...
| Pension alimentaire enfant ...